Catégorie: Actu du jour

Open de France : Jaidee trop fort, 2 français dans le Top 20

En toute sérénité, Thongchai Jaidee soulève le trophée de la 100e édition du prestigieux Open de France sur le parcours de l’Albatros. A -11, le Thaïlandais de 46 ans devance Francesco Molinari de 4 coups. Julien Quesne et Mathieu Decottignies-Lafon, les meilleurs français de la semaine partagent la 16e place. 

Magic Jaidee ! 

A l’aube du dernier tour, les pronostics étaient très divergeants sur l’identité de celui qui allait prendre l’ascendant sur l’exigeant Golf National (récemment rénové pour accueillir la Ryder Cup 2018). Imperturbable, le Thaïlandais n’a jamais semblé être inquiété depuis qu’il est passé en tête au trou n°6 du 3e tour. Avec seulement 6 bogeys en 72 trous, Jaidee remporte ainsi son premier titre cette saison depuis sa victoire en 2015 au Porsche European Open et encaisse son plus gros chèque : 583 330€.

Molinari et Cabrera Bello : le couteau entre les dents

Francesco Molinari a vécu une journée fantastique, pleine de réussite pour venir chiper cette 2e place au dénouement. L’italien de 33 ans a été très adroit sur ses mises en jeu et intraitable au putting, rentrant à peu près tout ce qu’il voulait. Ses 25 putts du jour attestent de sa réussite. Au total, le 42e joueur du Tour Européen aura claqué 7 birdies, dont 4 d’affilés du 3 au 6 et deux autres sur les redoutables trous du 17 et 18. Il égale la meilleure carte de la semaine. 

« Mon jeu est en train de changer dans le bon sens. Je pense avoir fait beaucoup de progrès sur mon petit-jeu, notamment au putting, et il me semble l’avoir démontré aujourd’hui. J’ai rentré tellement de putts, je suis vraiment fier. »

Rafa Cabrera Bello a pratiqué un golf de haut niveau ce dimanche en attendant patiemment sa chance de revenir sur le groupe de tête. Grâce à 5 birdies contre un seul bogey, sa carte de 68 lui permet de gagner 9 places pour s’octroyer la 4e position. 

Le malheureux Andy Sullivan, 2e à -8 au départ du 17 après 3 birdies consécutifs, a subi la pression sur les deux derniers trous. Il conclut son Open par un bogey au 17 et un triple au 18 à cause d’une balle dans l’eau qui le relègue à -4. L’anglais partage la 5e place avec l’Allemand Martin Kaymer, qui craque lui aussi sur le retour, et avec le Sud-Africain Brandon Stone. 

> Retrouvez l’intégralité du classement de l’Open de France

McIlroy enrayé, Wang en chute libre

Rory McIlroy n’a jamais été dans le coup sur ce dernier tour. A l’inverse de son retour de la veille, où les birdies tombaient les uns après les autres, son putting lui a fait défaut aujourd’hui pour concrétiser ses occasions. Trop imprécis, le Nord-Irlandais s’est retrouvé 3 fois dans les bunkers de l’Albatros. 

Le tenant du titre 2015, l’Autrichien Bernd Wiesberger a eu une journée compliquée (+4). Avec un score de -1 au total, il partage la 11e place avec Lee Westwood, Chris Wood, Sterne Richards et Southgate Matthew. 

Julien Quesne et Mathieu Decottignies-Lafon dans le Top 20 

Deux tricolores ont réussi à atteindre la 16e place. 

« Je suis vraiment très heureux. C’est une bonne semaine à tout point de vue : mon golf, mon attitude sur le parcours… Aujourd’hui encore, dans ce dernier tour, si j’excepte deux ou trois mises en jeu hasardeuses, tout a bien fonctionné. »

Mathieu Decottignies-Lafon a joué un golf très solide avec beaucoup de bons coups et un putting de qualité pour signer sa dernière carte dans le par. 

Grégory Bourdy signe aujourd’hui la meilleure carte française de la semaine (68) en finissant par un magnifique putt de 20 mètres au 18 qui lui permet de grappiller quelques places pour terminer 25e à +2. Cependant ce n’est pas suffisant pour remplir son objectif qui était de décrocher une place qualificative pour le British Open. 

Petite déception en revanche pour Clément Sordet qui termine cet Open de France sur une carte de +3 (+6 total) même si le Lyonnais est satisfait de sa semaine. 

« Mon premier objectif, c’était de passer le cut et d’être présent pour le week-end, objectif atteint. »

Pour sa première expérience sur l’European Tour et l’Open de France par la même occasion, Romain Langasque peut être fier de sa 33e place à +4. Son dernier tour avait pourtant mal démarré avec une balle dans l’eau au 1 et un double bogey au 2.

« A ce moment-là, je me suis dit « accroche toi bien » et je suis parvenu à revenir dans la partie avec notamment deux beaux birdies sur le retour au 15 et au 16. »

Une semaine pleine d’enseignement pour le jeune espoir Français de 21 ans.

En bref

  • Jaidee est le plus vieux vainqueur sur l’European Tour depuis la victoire de Miguel Angel Jimenez à l’Open d’Espagne en 2014.
  • 4 joueurs ont obtenu leur ticket pour jouer le British Open dans deux semaines : Brandon Stone, Alex Noren, Callum Shinkwin et Richard Sterne.

3e Tour : Jaidee(-8) prend le large, Decottignies Lafon 1er français

Sous un temps légèrement plus clément que la veille, avec un vent omniprésent et des positionnements de drapeaux compliqués, peu de joueurs ont réussi à dompter le Golf National. Thongchai Jaidee (-8) se retrouve seul en tête à l’issue de ce 3e tour, suivi par Rory McIlroy et Jeunghun Wang à -6. 

Jaidee, Monsieur propre

Thongchai Jaidee semble vraiment à l’aise sur l’exigeant parcours de l’Albatros puisqu’il signe sa troisième carte sous le par lors de ce 3e tour. Une carte remarquable puisque le Thaïlandais n’a concédé aucun bogey. Avec une carte de 68 (-3) aujourd’hui, il compte désormais 2 coups d’avance sur Jeunghun Wang et Rory McIlroy avant d’entamer le dernier tour. S’il maintient la cadence qu’il impose depuis le début du tournoi, cela pourrait bien être sa première victoire cette année sur l’European Tour, la 8e de sa carrière. 

Wang et McIlroy en embuscade

Trahi par son driving et son petit-jeu, Rory McIlroy a vécu un aller plus que compliqué, sous l’oeil médusé des spectateurs. Le Nord-Irlandais a bouclé son aller en 40 (+4), se retrouvant à 8 coups de la tête, mené par le prodige Jeunghen Wang. Non affaibli pour autant, le 4e mondial a effectué un retour canon, s’offrant presque à chaque fois de belles occasions de birdies. Un retour en -5 lui permet de recoller à la 2e place. 

Le jeune Wang, double vainqueur sur l’European Tour a livré un aller de grande classe, rentrant 4 birdies pas forcément évidents. Le Sud-Coréen, à -9 avant d’entamer le retour, comptait 3 coups d’avance sur ses poursuivants. Malmené par le vent, il n’a pas réussi à conserver son avance, concédant 3 bogeys sur les 9 derniers trous.

L’allemand Martin Kaymer a rentré une superbe sortie de bunker au 14 (par 5) pour rester dans le coup. Une carte de 68 (-3) entachée seulement de 2 bogeys lui permet de se positionner en 5e position. 

 » Hier, j’ai sauvé quelques bon pars ce qui m’a permis de rester dans le coup aujourd’hui. Gros bonus sur le par 5 du 14 où je rentre ma sortie de bunker pour claquer un eagle. « 

Le vainqueur de l’édition 2015, Bernd Wiesberger est toujours dans le coup. Sera-t-il le 6e joueur de l’histoire de l’Open de France à gagner 2 fois de suite ?

Lee Westwood (67) a signé la meilleure carte de la journée pour partager la 5e position avec Alex Noren, Joost Luiten, Martin Kaymer et Brandon Stone. 

Dubuisson et Ilonen explose en vol

Le numéro 1 Français Victor Dubuisson a vécu une des journées les plus sombres de sa carrière sur le circuit européen. Le Cannois, totalement déréglé au drive (3/14 fairways touchés) a subi le parcours de bout en bout. Deux bogeys sur l’aller lui auront suffi à le sortir de sa partie.

Malgré un 3e birdie réalisé aujourd’hui comme hier et jeudi au 10, Dubuisson a connu un retour tragique. Deux double bogeys consécutifs au 12 et au 13, suivi par un étrange quintuple bogey où sa première balle, apparemment perdue, est retrouvée un peu plus tard dans le rough près du green. Une situation qui lui a valu de dropper une 2e balle qu’il envoie dans l’eau par deux fois. Comme une envie de déchirer sa carte calamiteuse de +11 (82) au moment de la signer. Dubuisson se retrouve au fond du classement à +13 avant le dernier tour.

Retrouvez l’intégralité du classement de l’Open de France à l’issue de ce 3e tour.

Dans le groupe de tête avant d’entamer ce 3e tour, Mikko Ilonen a été en difficulté sur son jeu long durant tout le parcours. Avec seulement 7/14 fairways touchés, les roughs épais de l’Albatros lui ont fait défaut. Le Finlandais a sans doute laissé filer sa chance de victoire en signant cette carte de 75 (+4). 

Un seul Français sous le par

Ce 3e tour aura été une journée plutôt compliquée pour nos Français. Seul Romain Wattel a réussi à signer une carte sous le par (69). Il revient de loin au classement en grappillant 37 places pour se positionner 22e à +1.

 » …Satisfait bien sûr, de jouer sous le par, pour ce troisième tour. Les choses se sont bien mises en place dès le début. Il faut dire que les conditions étaient bonnes ce matin, avec peu de vent et des greens souples. « 

La révélation de cet Open de France côté tricolore s’appelle Mathieu Decottignies-Lafon. S’il a de quoi avoir d’énormes regrets sur sa fin de parcours, le jeune espoir de 23 ans a connu des hauts et des bas en ce 3e tour mais a prouvé qu’il avait ici sa place.

Parfaitement lancé sur les 6 premiers trous où il place 3 birdies, il termine son aller en -1 sous le par, en embuscade derrière les joueurs de tête. Mathieu a même occupé la 2ème place au départ du 13, avant de s’écrouler en envoyant par deux fois sa balle dans l’eau au 15 et au 18, qui lui coûtera deux double bogeys.

Romain Langasque s’est accroché malgré des conditions de jeu difficiles. Après un bon aller conclu sur deux birdies, c’est le retour qui le pénalise avec trois bogeys et un double sur le 15. 

 » Je sais que je suis là pour apprendre et pour engranger de l’expérience. C’est ce que je fais. « 

Au contraire de Grégory Bourdy qui signe trois fois 3 putts, Julien Quesne s’est réconcilié avec son putting pour rendre une carte dans le par. 

Mauvaise journée en revanche pour Adrien Saddier qui, malgré un jeu bien réglé , a loupé quelques coups qui lui ont été fatals : 2 double bogeys et un triple pour finir la journée à +4 au total. (+6 aujourd’hui)

En bref

  • Andy Sullivan finit en apothéose en rentrant une approche de 168m vent contre au 18 pour eagle. 
  • La dernière fois que Dubuisson avait rendu une carte semblable, c’était à l’Irish Open en Mai 2015 (84). 
  • On s’était habitué à un trou en un par jour durant cet Open, malheureusement aucun exploit de ce genre n’a été réalisé aujourd’hui. 
  • Les 3 dernières fois que Rory McIlroy a partagé la tête après 36 trous, il a toujours gagné. 

2e Tour : McIlroy tient son rang, 10 français passent le cut

sondage

A l’issue du 2ème tour de l’Open de France, 5 joueurs se partagent la tête à -5. Sur les 26 tricolores engagés, 10 ont réussi à passer le cut fixé à +3. C’est une très belle prestation, mais qui ne vient pas égaler le record de 2015 avec 13 français qualifiés. Vous étiez seulement 16% à l’avoir prédit en répondant à notre sondage.

Rory McIlroy passe la seconde

Les spectateurs se sont déplacés en masse pour suivre la partie du joueur star, associé à un Victor Dubuisson moins fringuant que la veille (68).

Après un premier tour tranquille dans le par, Rory McIlroy a démontré aujourd’hui qu’il n’était pas 4ème mondial pour rien en réalisant une magnifique carte de 66. Avec une moyenne de 300m au drive, le Nord Irlandais a fait parler la foudre dans des conditions de jeu qu’il affectionne : du vent, de la pluie et un ciel grisâtre tout au long de la partie.

En feu avec son putting, le favori de cet Open de France a livré le spectacle en signant 6 birdies, entachés seulement d’un bogey au 18 après une mise en jeu dans l’eau. Rory aurait même pu prendre le large si son chip au 8 ne s’était pas arrêté à quelques centimètres du drapeau, et si ses deux virgules au 15 et 16 s’étaient concrétisées. 

10 Français passent le cut

Pour son tout premier tournoi sur le circuit européen, Romain Langasque a su garder son sang-froid pour terminer ce deuxième tour dans le par. A +1 total, le jeune français de 21 ans passe le cut pour sa plus grande joie.

« J’ai certes raté quelques coups car la pression était un peu plus forte que lors du premier tour. Mais j’ai su faire preuve de patience et rendre une carte dans le par sur un parcours aussi exigeant que le Golf National. C’est une belle satisfaction. »

Alexander Levy qui souffrait encore hier de sa fracture de fatigue au poignet, s’est rassuré aujourd’hui en produisant un jeu très propre du tee au green (15 greens en régulation). En difficulté sur l’aller, avec notamment son seul bogey de la journée au 13, El Toro a répondu présent aux attentes de son public en signant une carte de 69 qui le propulse à la 18ème place, -1 au total. Romain Wattel passe le cut de justesse à +3.

Sébastien Gros parti à -2 ce matin, a vécu une journée cauchemar sur le parcours de l’Albatros où son putting lui a fait défaut. Le Lyonnais a concédé 7 bogeys pour un seul birdie, lui attribuant un total de +4. Insuffisant pour passer le cut. Même tarif pour Lorenzo-Vera, après un aller dans le par il s’est totalement écroulé au retour avec 5 bogeys le reléguant  à +4, le tournoi s’arrête là également pour le Montpelliérain. 

Au total 16 tricolores ne passent pas le cut, dont Raphaël Jacquelin (+6) pourtant 4ème du BMW International Open la semaine dernière, ainsi que Gary Stal (+9).

Ilonen confirme, Wang s’affirme !  

Mikko Ilonen a une nouvelle fois joué solide lors de ce 2ème tour. Malgré des mises en jeu un peu hasardeuses (3/14 fairways touchés), il a été intraitable sur le petit jeu, notamment son long putting a été très efficace pour finalement signer une carte de 68 et partager la tête aux côtés de Thongchai Jaidee, Stone Brendan, Jeunghun Wang et Rory McIlroy.

>Retrouvez l’intégralité du classement de l’Open de France

Le jeune Sud Coréen Wang Jeunghun de 20 ans signe une carte identique à celle de Rory McIlroy : 6 birdies pour un seul bogey. Il est vrai qu’avec 16 greens sur 18 en régulation, ça aide !

Le bombardier belge Nicolas Colsaerts a quant à lui rendu une carte sobre mais efficace, 15 pars et 3 birdies. Il pointe à la 6ème place avec Bernd Wiesberger et Hansen Anders. 

Bernd Wiesberger justement, a connu un véritable ascenseur émotionnel lors de ce 2ème tour. En pleine réussite sur les 8 premiers trous où il place 5 birdies pour se retrouver seul en tête à -9 avec 4 coups d’avance sur ses poursuivants, l’Autrichien a vite déchanté par la suite : une mise en jeu dans l’eau au 18 suivie 3 putts pour triple bogey sonne le tournant de sa partie. Deux bogeys consécutifs sur ses deux derniers trous viennent ternir sa prestation du matin. 

Classé 2ème à -4 sous le par à l’issue du premier tour, Adrian Otaegui a été trop imprécis dans son petit jeu, s’offrant que très rarement de réelles opportunités de birdie, si ce n’est au 2 et au 3 qu’il conclut comme la veille. Avec 5 bogeys et un double pour une carte de 76 (+5), l’Espagnol se retrouve rétrogradé à la 33ème place.

En bref

  • Le vainqueur 2013 et 2014 Graeme McDowell termine 146ème à +11 
  • Le détenteur de la veste verte d’Augusta Danny Willett (+5 au total) ne passe pas le cut, ainsi que Matthew Fitzpatrick
  •  Le Danois Thorbjørn Olesen (+9 à l’issue du premier tour) a abandonné avant même le départ du 2ème tour. 
  • Depuis 1991, seulement 6 trous en un s’étaient produits. Cette année, déjà 2 trous en un ont été réalisés par le Danois Lucas Bjerregaard hier et Paul Dunne aujourd’hui sur le par 3 du 8. 

Open de France 2016 : Le danois Bjerregaard en tête, les Français bien à la maison

Lucas Bjerregaard taille patron

Le géant danois (1m88) a plutôt bien débuté son Open de France. Il faut dire que le trou-en-un réalisé dès son deuxième trou l’a plutôt bien aidé. L’actuel 137e joueur mondial a rendu une carte de 66 (-5) en réalisant 1 eagle, 5 birdies et 2 bogeys. Il est l’actuel leader à la fin de la première journée. Le joueur, passé pro en 2011, devra réitérer ce genre de performance durant les 3 prochaines jours s’il souhaite soulever le trophée de la 100e édition de l’Open de France, et ainsi remporter son premier tournoi sur le tour européen. Une chose est sûre, ses poursuivants ne se laisseront pas faire.  

Retrouvez l’intégralité des scores de l’Open de France

Dubuisson et McIlroy dans le par, Westwood et McDowell dans le dur

De retour à l’Albatros après l’avoir enflammé l’année dernière, Dubuisson a connu une journée en dents-de-scie. Après un très bon départ, 3 birdies sur les 7 premiers trous, le Cannois a fini dans le par (71). Son partenaire du jour, et joueur star de l’Open, Rory McIlroy, n’a pas fait mieux, 4 birdies et 4 bogeys. Une partie particulièrement suivie par les spectateurs venus en masse ce jeudi matin soutenir Dub’, et admirer Rory. Leur troisième partenaire, l’espagnol Rafa Cabrera Bello, a connu quant à lui une journée compliquée. En délicatesse avec son putting, le double vainqueur sur l’European Tour signe un 73 (+2).

Côté têtes d’affiche, nombreux sont ceux qui ont connu quelques galères. McDowell (+8), double vainqueur de l’Open de France, et Westwood (+3) devront batailler dur demain s’ils veulent passer le cut. Martin Kaymer et Danny Willett devront faire de même, avec respectivement un score de +3 et +4.

Enfin, le tenant du titre, Wiesberger, semble se sentir chez lui en France : -4 total et la 2ème place pour la journée.

Mathieu Decottignies-Lafon impressionne, les Français répondent présents

La bonne surprise de cette première journée nous vient du français Mathieu Decottignies-Lafon. Agé de 23 ans et joueur du Pro Golf Tour, il a fait sensation aujourd’hui. Solide au putting, le garçon a rentré pas moins de 6 birdies, dont un chip au 12, pour un score de -3. Sans cette balle dans l’eau au 18 qui lui a valu un double bogey, il aurait pu se retrouver en tête du leaderboard. Dommage mais il ne semble pas avoir dit son dernier mot !

> La réaction du français

Parmi les français bien classés, on retrouve Sébastien Gros et Romain Wattel avec un joli -2 sur la journée. Grégory Bourdy, qui nous a fait rêver à l’US Open il y a deux semaines, signe le même score avec une belle « ficelle » pour finir au 18.

Grégory Havret, Gary Stal, Clément Bérardo, Romain Langasque et Alexander Levy, tous à +1, sont encore dans le coup. Mike Lorenzo-Vera dans le par.

Déception en revanche pour Raphaël Jacquelin, 4ème la semaine dernière en Allemagne, et qui finit la journée à +4.

 

En bref

  • Thomas Pieters et Thongchai Jaidee sont -4, deuxième avec Wiesberger.
  • Les frères Molinari finissent tous les deux la journée à -3.
  • Thorbjørn Olesen, deuxième la semaine dernière en Allemagne, finit sa journée à +9.
  • Sur les 26 français engagés, 9 ont joué dans le par ou mieux aujourd’hui.

L’Albatros fait peau neuve

Contrairement aux pelouses de l’Euro 2016 de Football qui font couler beaucoup d’encre, l’Albatros a subit un petit lifting en vue de la Ryder Cup 2018.

Dans la foulée de l’Open 2015, les engins de chantier ont pris la place du grand public. L’objectif de ces travaux, qui se sont achevés en avril, était de répondre aux exigences de l’événement majeur que constitue la Ryder Cup, mais également d’inscrire le Golf National parmi les golfs les plus modernes et exemplaires en matière de gestion de l’environnement.

« Le travail réalisé sur le parcours est fabuleux. Un des objectifs était de pouvoir jouer même par forte pluie, il est largement atteint. Certes, le parcours présente des traces des travaux sur certains fairways, mais c’est inévitable, il faut du temps à la nature pour réparer tout ça. »

 

Jean Van de Velde, Directeur de l’Open de France

Parmi ces travaux, les plus notables concernent les évolutions apportées au dessin du parcours. Des modifications ont ainsi été apportées sur certains greens. Celui du trou numéro 1 a été raccourci et aplani, celui du 16 redessiné. Le trou numéro 11 a, quant à lui, fait l’objet de changements significatifs, puisqu’il dispose désormais d’une pièce d’eau permanente, d’un nouveau départ et de deux bunkers défendant le green.

Un autre gros travail a été mené sur le drainage, les systèmes d’arrosage, les bunkers, les abords des fairways et des pièces d’eau. Les 43 bunkers du parcours ont d’ailleurs tous été rénovés, et remodelés pour certains, afin d’être toujours visibles du départ pour les joueurs. Les tertres de départ des trous numéro 5, 7, 11 et 16 ont également été aplanis afin de proposer un axe de jeu différent. Enfin, le rough a été changé sur l’ensemble du parcours. 

Quand on sait que la difficulté d’un parcours ne tient pas forcément à sa longueur, mais plutôt à la vitesse de ses greens et à l’épaisseur de ses roughs, les organisateurs ont maintenant en main de quoi rendre le parcours plus ou moins difficile. Comme le confirme Rory McIlroy, 4ème au classement mondial et star de cette 100ème édition :
« l’Albatros est un parcours ferme et rapide qui peut offrir des conditions de jeu délicates. C’est un très grand test de golf ». Reste à savoir si les joueurs vont réussir a dompter ce nouveau monstre.

Les départs des principaux tricolores à l’Open de France

Dès demain matin, le premier tour de la 100e édition de l’Open de France nous offre des parties palpitantes à suivre. Victor Dubuisson sera au départ du trou n°10 associé à l’actuel n°4 mondial Rory Mcilroy et l’Espagnol Rafa Cabrera Bello. Romain Langasque démarrera avec le vainqueur de l’Open de France 2015 Bernd Wiesberger et l’Allemand Martin Kaymer.

Julien Quesne sera accompagné d’une paire Britannique, tandis que Darren Clarke surveillera en bon capitaine de Ryder Cup Romain Wattel.

Le vainqueur du Masters d’Augusta, Danny Willett, sera associé à l’ancien numéro 1 mondial Lee Westwood et Grégory Bourdy.

Raphaël Jacquelin, en pleine forme après sa 4e place de la semaine dernière au BMW International Open débutera en compagnie du vainqueur de l’édition 2008, Pablo Larrazabal, et l’Italien Francesco Molinari.

Les Français au départ

Du trou n° 1 :

07:50 Prom MEESAWAT – Thomas LINARD – Bradley DREDGE

08:30 Scott JAMIESON – Peter HANSON – Jean-Baptiste GONNET

09:00 Simon KHAN – Andrew DODT – Matthieu PAVON

09:20 Morten Ørum – MADSEN Eduardo DE LA RIVA – Clément SORDET

12:30 John PARRY – Adrien SADDIER – Craig FARRELLY

12:50 Alexander LEVY – Soomin LEE – Joost LUITEN

13:10 Bernd WIESBERGER – Martin KAYMER – Romain LANGASQUE

13:20 Grégory BOURDY – Lee WESTWOOD – Danny WILLETT

13:50 Mike LORENZO-VERA – Tommy FLEETWOOD – Thongchai JAIDEE

Du trou n° 10 :

07:30 Edouard ESPAÑA – Björn ÅKESSON – Jeff WINTHER

07:40 Sébastien GROS – Alejandro CAÑIZARES – Thomas PIETERS

07:50 Francesco MOLINARI – Raphaël JACQUELIN – Pablo LARRAZÁBAL

08:00 Luke DONALD – Jamie DONALDSON – Julien QUESNE

08:20 Victor DUBUISSON – Rafa CABRERA BELLO – Rory MCILROY

08:30 Benjamin HEBERT – Thorbjørn OLESEN – Troy MERRITT

08:40 Darren CLARKE – Romain WATTEL – Jeunghun WANG

08:50 Graeme STORM – Grégory HAVRET – Darren FICHARDT

09:00 David HOWELL – Gary STAL – Scott HEND

12:30 Clément BERARDO – Richard STERNE – Nino BERTASIO

14:20 Richard BLAND – Julien CLÉMENT – Damien PERRIER


Pour découvrir toutes les parties et les heures de départ cliquez ici !

26 Français parmi les 156 joueurs à l’Open de France 2016

Demain sonnera le début de la 100e édition de l’Open de France, disputé pour la 25e année consécutive sur le parcours de l’Albatros, qui a connu quelques modifications en vue d’accueillir la Ryder Cup 2018. Découvrez la liste complète des français qui prendront le départ.

Les tricolores qualifiés d’office 

14 Français titulaires d’une catégorie pleine cette saison sur l’European Tour ont obtenu leur ticket d’office pour participer à l’Open de France :

Victor Dubuisson, Gary Stal, Alexander Levy, Julien Quesne, Raphaël Jacquelin, Grégory Bourdy, Benjamin Hébert, Romain Wattel, Michaël Lorenzo-Vera, Grégory Havret, Édouard España, Sébastien Gros, Benjamin Nicolay et Thomas Linard.

Les bleus invités ou qualifiés sur critères spécifiques

7 Français sont exemptés via les invitations et les divers critères spécifiques du règlement du tournoi :

Clément Berardo jouera l’Open de France grâce à sa catégorie 16 sur l’European Tour.

Clément Sordet, Matthieu Pavon, Damien Perrier et Adrien Saddier grâce à leur classement à la Road To Oman sur le Challenge Tour.

Romain Langasque quant à lui, a reçu une invitation au même titre que Jean-Baptiste Gonnet et jouera ainsi son premier Open en tant que pro. 

Les français ayant obtenu leur place lors des phases de qualification

Les phases de qualification, mises en place depuis 2005, ont permis cette année à 5 Français de décrocher leur ticket pour l’Open de France. Une très belle opération sachant que seulement 8 places étaient offertes lors des deux épreuves de qualification (réduites à un tour à cause d’intempéries) disputées simultanément sur les parcours d’Apremont dans l’Oise et Courson dans l’Essonne le lundi 20 juin. 

Carton plein au Golf Courson-Stade Français, puisque ce sont 4 tricolores qui ont raflé les 4 places qualificatives : Mathieu Decottignies-Lafon, l’amateur Jérémy Gandon, Alexandre Widemann et Franck Daux, qualifié après un play-off à quatre.

Parmi les 4 autres tickets en jeu à l’Exclusiv Golf Apremont, le Français Frédéric Dauchez a réussi à empocher son billet grâce à sa 2e place derrière l’Argentin Estanislao Goya.


Au total 26 Français s’élanceront demain sur le parcours de l’Albatros pour jouer l’un des tournois les plus emblématiques de l’European Tour face à leur public, déterminés à triompher pour succéder au dernier vainqueur Français en date : Thomas Levet, qui a remporté l’édition 2011.

Pour cette 100e édition, l’enjeu est grand et le challenge de taille au regard de la rude concurrence qui attend les tricolores. Plusieurs joueurs de classe mondiale (dont 8 vainqueurs de Majeurs) seront en lice , parmi lesquels Rory McIlroy, Danny Willett, Martin Kaymer, Graeme McDowell (vainqueur 2013 et 2014), Lee Westwood ou encore Luke Donald font figure de têtes d’affiche.

Suivez en live la 100e édition de l’Open de France avec Golf Plus !

100e édition de l'Open de France

Retrouvez nous dès jeudi, et ce pendant toute la durée de la 100e édition de l’Open de France pour suivre ce tournoi historique en direct. Nos reporters seront présents au Golf National de Saint-Quentin en Yvelines du 30 juin au 3 juillet pour vous faire vivre cet immense spectacle.

Au programme : un article chaque soir sur l’avancée du tournoi, des interviews terrain de nos tricolores et d’autres joueurs qui nous parleront de leur prestation et de leur ressenti sur le parcours de l’Albatros, récemment rénové pour accueillir la Ryder Cup en 2018. Mais également de nombreuses photos et vidéos qui seront relayées sur nos réseaux sociaux. 

Pour ne rien rater du live de l’Open de France, suivez-nous dès maintenant sur :