2e Tour : McIlroy tient son rang, 10 français passent le cut

sondage

A l’issue du 2ème tour de l’Open de France, 5 joueurs se partagent la tête à -5. Sur les 26 tricolores engagés, 10 ont réussi à passer le cut fixé à +3. C’est une très belle prestation, mais qui ne vient pas égaler le record de 2015 avec 13 français qualifiés. Vous étiez seulement 16% à l’avoir prédit en répondant à notre sondage.

Rory McIlroy passe la seconde

Les spectateurs se sont déplacés en masse pour suivre la partie du joueur star, associé à un Victor Dubuisson moins fringuant que la veille (68).

Après un premier tour tranquille dans le par, Rory McIlroy a démontré aujourd’hui qu’il n’était pas 4ème mondial pour rien en réalisant une magnifique carte de 66. Avec une moyenne de 300m au drive, le Nord Irlandais a fait parler la foudre dans des conditions de jeu qu’il affectionne : du vent, de la pluie et un ciel grisâtre tout au long de la partie.

En feu avec son putting, le favori de cet Open de France a livré le spectacle en signant 6 birdies, entachés seulement d’un bogey au 18 après une mise en jeu dans l’eau. Rory aurait même pu prendre le large si son chip au 8 ne s’était pas arrêté à quelques centimètres du drapeau, et si ses deux virgules au 15 et 16 s’étaient concrétisées. 

10 Français passent le cut

Pour son tout premier tournoi sur le circuit européen, Romain Langasque a su garder son sang-froid pour terminer ce deuxième tour dans le par. A +1 total, le jeune français de 21 ans passe le cut pour sa plus grande joie.

« J’ai certes raté quelques coups car la pression était un peu plus forte que lors du premier tour. Mais j’ai su faire preuve de patience et rendre une carte dans le par sur un parcours aussi exigeant que le Golf National. C’est une belle satisfaction. »

Alexander Levy qui souffrait encore hier de sa fracture de fatigue au poignet, s’est rassuré aujourd’hui en produisant un jeu très propre du tee au green (15 greens en régulation). En difficulté sur l’aller, avec notamment son seul bogey de la journée au 13, El Toro a répondu présent aux attentes de son public en signant une carte de 69 qui le propulse à la 18ème place, -1 au total. Romain Wattel passe le cut de justesse à +3.

Sébastien Gros parti à -2 ce matin, a vécu une journée cauchemar sur le parcours de l’Albatros où son putting lui a fait défaut. Le Lyonnais a concédé 7 bogeys pour un seul birdie, lui attribuant un total de +4. Insuffisant pour passer le cut. Même tarif pour Lorenzo-Vera, après un aller dans le par il s’est totalement écroulé au retour avec 5 bogeys le reléguant  à +4, le tournoi s’arrête là également pour le Montpelliérain. 

Au total 16 tricolores ne passent pas le cut, dont Raphaël Jacquelin (+6) pourtant 4ème du BMW International Open la semaine dernière, ainsi que Gary Stal (+9).

Ilonen confirme, Wang s’affirme !  

Mikko Ilonen a une nouvelle fois joué solide lors de ce 2ème tour. Malgré des mises en jeu un peu hasardeuses (3/14 fairways touchés), il a été intraitable sur le petit jeu, notamment son long putting a été très efficace pour finalement signer une carte de 68 et partager la tête aux côtés de Thongchai Jaidee, Stone Brendan, Jeunghun Wang et Rory McIlroy.

>Retrouvez l’intégralité du classement de l’Open de France

Le jeune Sud Coréen Wang Jeunghun de 20 ans signe une carte identique à celle de Rory McIlroy : 6 birdies pour un seul bogey. Il est vrai qu’avec 16 greens sur 18 en régulation, ça aide !

Le bombardier belge Nicolas Colsaerts a quant à lui rendu une carte sobre mais efficace, 15 pars et 3 birdies. Il pointe à la 6ème place avec Bernd Wiesberger et Hansen Anders. 

Bernd Wiesberger justement, a connu un véritable ascenseur émotionnel lors de ce 2ème tour. En pleine réussite sur les 8 premiers trous où il place 5 birdies pour se retrouver seul en tête à -9 avec 4 coups d’avance sur ses poursuivants, l’Autrichien a vite déchanté par la suite : une mise en jeu dans l’eau au 18 suivie 3 putts pour triple bogey sonne le tournant de sa partie. Deux bogeys consécutifs sur ses deux derniers trous viennent ternir sa prestation du matin. 

Classé 2ème à -4 sous le par à l’issue du premier tour, Adrian Otaegui a été trop imprécis dans son petit jeu, s’offrant que très rarement de réelles opportunités de birdie, si ce n’est au 2 et au 3 qu’il conclut comme la veille. Avec 5 bogeys et un double pour une carte de 76 (+5), l’Espagnol se retrouve rétrogradé à la 33ème place.

En bref

  • Le vainqueur 2013 et 2014 Graeme McDowell termine 146ème à +11 
  • Le détenteur de la veste verte d’Augusta Danny Willett (+5 au total) ne passe pas le cut, ainsi que Matthew Fitzpatrick
  •  Le Danois Thorbjørn Olesen (+9 à l’issue du premier tour) a abandonné avant même le départ du 2ème tour. 
  • Depuis 1991, seulement 6 trous en un s’étaient produits. Cette année, déjà 2 trous en un ont été réalisés par le Danois Lucas Bjerregaard hier et Paul Dunne aujourd’hui sur le par 3 du 8. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.