Catégorie: Actu évènements

Inscrivez vos enfants à l’Open Drive E.Leclerc au golf de Toulouse-Seilh !

Du 28 au 31 août prochain, se déroule le Challenge mondial Jeunes au golf de Toulouse-Seilh. Cette compétition est destinée aux jeunes de 7 à 21 ans.

Déroulé de la compétition :

La compétition se déroule sur 4 jours avec 72 trous à jouer en Stroke-Play (1 tour par jour). Vous avez la possibilité de vous entraîner le lundi 27 août (sur réservation). 

  • 1er jour : ordre des index par catégorie
  • 2ème jour : ordre inverse des résultats du 1er tour
  • 3ème jour : ordre des résultats
  • 4ème jour : ordre des résultats 

A savoir également que 20 places sont réservées pour les handigolfeurs titulaires du « Medical-Pass » sans limite d’âge et qu’une série Handigolf est également mise en place !

Pour vous inscrire, c’est ici

 

PGA Championship : le dernier Majeur de la saison !

Hier, sur le parcours du Bellerive Country Club à Saint-Louis dans le Missouri, a débutée la centième édition du PGA Championship ! Retour sur le premier tour qui est pour le moment favorable à Gary Woodland !

Gary Woodland seul leader, les deux français en difficultés !

Pour ce dernier majeur de la saison (qui changera de date l’année prochaine et qui aura lieu mi-mai), les 156 engagés se frottent à un vrai parcours de majeur… pas moins de 6692 mètres, ce par 70 est très sélectif. 

C’est la 3ème fois que ce parcours accueille un tournoi majeur. Il avait servi de terrain de jeu à Gary Player en 1965 pour sa victoire à l’U.S. Open et également à Nick Price pour sa victoire à L’USPGA en 1992.  

Pour le moment, c’est l’américain Gary Woodland, auteur d’une carte record de 64 (-6) qui est seul leader. C’est la carte la plus basse réalisée lors d’un premier tour de majeur à Bellerive

Globalement, le Top 100 mondial est présent cette semaine dans le Missouri, c’est pour cela qu’en haut du Leaderboard, nous retrouvons des noms clinquants. 

En lice pour prendre la tête, nous retrouvons Rickie Fowler, seul deuxième à -5. En troisième position, Brandon Stone et Zach Johnson sont ex æquo à -4.  

A -3, on retrouve du beau monde également avec notamment Ian Poulter, Pat Perez, Jason Day, Dustin Johnson, Kevin Kisner et les deux européens Justin Rose et Thomas Pieters !

Francesco Molinari, récent vainqueur du British Open est à -2, tout comme l’espagnol Jon Rahm. 

Derrière eux, à -1, le double vainqueur de l’U.S. Open, Brooks Koepka, le tenant du titre du PGA Championship Justin Thomas et l’anglais Tommy Fleetwood sont dans le coup. 

Tiger Woods et Rory McIlroy sont dans le par. A quelques exceptions près comme Jordan Spieth et Patrick Reed à +1 et +2, Phil Mickelson à +3, le gratin du golf mondial a plutôt bien débuté ce tournoi. 

Les deux français en lice sont plus en peine. Mike Lorenzo-Vera, qui dispute son deuxième majeur et son premier tournoi professionnel outre Atlantique a rendu une carte de 73 (+3) qui le place à la 100ème position. Alexander Levy a lui aussi vécu un retour compliqué. Après avoir passé les neuf premiers trous dans le par, il concède deux bogeys et deux doubles sur les 6 derniers trous… il rend une carte de 76 (+6) qui le place 144ème

Staysure PGA Senior Championship : sixième place pour Remesy

Jean-François Remesy termine à la sixième place du PGA Senior Championship malgré 4 cartes consécutives sous le par. L’anglais Philip Golding s’impose devant son public. 

Un ancien vainqueur de l’Open de France qui gagne !

L’anglais Philip Golding, auteur d’une incroyable dernière carte (63, – 9) s’impose en Anglettere, devant son public avec un score total de – 18. Le vainqueur de l’Open de France 2003 décroche au London Golf Club son cinquième succès sur le circuit européen sénior

Jean-François Remesy (vainqueur également de l’Open de France en 2004 et 2005) doit se contenter de la sixième place. Avec un score de – 14 total, il montre une nouvelle fois cette semaine qu’il joue encore au très haut niveau. Il conforte sa place de 7ème de l’ordre du mérite. 

 

Le point sur le premier tour du WGC Bridgestone Invitational !

Hier a débuté le World Golf Championship Bridgestone Invitational sur le parcours de Firestone à Akron dans l’Ohio. L’anglais Ian Poulter est pour le moment en tête avec une carte record de 62 (-8). 

Un plateau de choix et un Ian Poulter en feu !

Les différentes étapes des World Golf Championship sont connues pour avoir un plateau international de choix en terme de joueurs. Les meilleurs joueurs mondiaux s’affrontent durant 4 jours et se disputent ce trophée tant convoité.

Hier s’est terminé la première journée de ce tournoi et c’est l’anglais Ian Poulter qui domine. Avec une carte de 62 (-8), il se retrouve tenant du record du score le plus bas réalisé lors d’un premier tour de WGC Bridgestone avec l’australien Adam Scott qui avait scoré aussi bas en 2011.

Sur le podium, nous retrouvons les trois américains Kyle Stanley et Rickie Fowler à un coup du leader (-7) et Patrick Cantlay (-6). 

Le premier européen est l’espagnol Jon Rahm à la 5ème position (-6).

Et les autres ? 

Tiger Woods réalise son meilleur premier tour de la saison 66 (-4) et s’installe dans le Top 15

Rory McIlroy est bien placé également (8ème place) avec son 65 d’hier (-5).

Jason Day et Justin Thomas sont également à -5. 

Brooks Koepka, Tommy Fleetwood, Patrick Reed et Phil Mickelson sont dans le même wagon que Tiger à -4. 

Le numéro un mondial Dustin Johnson et Jordan Spieth ont connu des départs meilleurs … le premier est à -1 et Spieth est un coup au-dessus du par. 

Les parties à suivre aujourd’hui : 

 

  • 15h20 : Haotong Li – Rickie Fowler 
  • 15h50 : Ian Poulter – Zach Johnson
  • 16h10 : Phil Mickelson – Justin Thomas 
  • 16h20 : Jon Rahm – Andrew Landry 
  • 19h30 : Cameron Smith – Kyle Stanley
  • 20h00 : Rory McIlroy – Hideki Matsuyama
  • 20h10 : Jason Day – Tiger Woods 

 

Porsche European Open : Reed domine, Alex Levy est co-leader !

Le Green Eagle Golf Courses d’Hambourg en Allemagne accueille cette semaine le Porsche European Open. Pour le moment l’américain Patrick Reed domine les débats, il est à -7. Le français Alexander Levy est co-leader. 

Quelques têtes d’affiche sont restées après le British !

A l’image de Patrick Reed, actuellement en tête, quelques joueurs du Top 30 mondial sont restés après l’open britannique disputé la semaine dernière. Bryson DeChambeau et Pat Perez jouent la gagne pour tenter de ramener un trophée aux Etats-Unis. 

Paul Casey, 15ème mondial est aussi présent cette semaine. 

Une importante délégation française ! 

Pas moins de 13 français sont présents en Allemagne pour disputer la compétition. 

Dans l’ordre du classement actuel : 

 

  • 1er : Alexander Levy (-7)
  • 3ème : Joël Stalter, Romain Wattel (-5)
  • 17ème : Sébastien Gros (-3)
  • 32ème : Mike Lorenzo-Vera et Matthieu Pavon (-2)
  • 47ème : Raphaël Jacquelin et Clément Sordet (-1)
  • 63ème : Adrien Saddier (Par)

Ne passent pour le moment pas le cut : 

  • 84ème : Grégory Havret et Julien Guerrier (+1)
  • 109ème : Grégory Bourdy et Victor Perez (+2)

Alexander Levy a déjà remporté cette épreuve. Nous espérons voir un français sur le podium cette semaine !  

 

 

Insolite : un fan crie pendant le swing de Tiger au trou N°18 !

Nous connaissons tous un fan qui hurle son soutien pendant une partie en tournoi. Bien que cet homme ne soit pas un modèle de l’étiquette, il a normalement la courtoisie d’attendre la fin du coup…

Ce fan devra se replonger dans l’étiquette !

Tiger Woods entame son 18ème trou du dernier tour de l’Open britannique. Il est à -5 total et après avoir mené durant 2 trous, il se retrouve 3ème ex aequo à la suite d’un  double bogey et d’un bogey au 11 et 12. 

Le tigre a donc besoin d’une bonne mise en jeu pour espérer faire birdie et ainsi, gratter des places et pourquoi pas se placer pour un éventuel playoff… 

En plein milieu de son swing, un fan crie fort (l’a t’il fait exprès ? Pensait-il que le geste était fini ?). Tiger est donc gêné mais fort heureusement ne rate pas trop son coup et sa balle se retrouve tout de même sur le fairway à droite. 

Tout de suite après son geste (quelque peu avorté), il se retourne vers la foule et lance « No, What are you doing ? ».

Tiger rate le birdie mais sauve le par et le spectateur, perturbateur a du se faire virer par les autres spectateurs ou encore par l’un des commissaires présent sur le trou.  

La scène à retrouver en vidéo : 

Le Challenge Tour pose ses valises au Golf du Vaudreuil !

Avec un parcours lifté et modifié, le Golf du Vaudreuil accueille cette semaine, comme chaque année l’une des étapes françaises de l’European Challenge Tour !

Richard McEvoy en tête, Victor Riu premier français !

Après deux tours de compétition, c’est l’anglais Richard McEvoy qui domine assez largement les débats. -7 hier et -5 pour la journée, il pointe à -12 total. Score solide avec 4 coups d’avance sur son poursuivant (anglais lui aussi) Jamie Rutherford

Pour compléter le podium (provisoire), nous retrouvons deux autres britanniques. Avec un -7 total chacun, l’écossais Ross Kellett et l’anglais Paul Maddy se partagent la 3ème place !

Victor Riu est pour le moment le français le mieux classé. A -5 total, il se classe 9ème sur les deux premiers tours. 

A un coup de Victor, on retrouve Antoine Rozner, notre membre de la TEAM GOLF PLUS. -2 hier et -2 aujourd’hui, Antoine est dans le coup pour bien attaquer son troisième tour demain. Son frère, Olivier Rozner avec une carte de +1 aujourd’hui (-1 total) passe également le cut et sera au départ du troisième tour demain. 

 

Et les autres français ? 

Jérôme Lando Casanova est à l’issue des 2 tours, 18ème ex æquo (-3 total), Alexandre Widemann est 28ème (-2 total), tout comme Jean-Baptiste Gonnet, Anthony Grenier, Robin Sciot-Siegrist, Romain Langasque et Thomas Linard !

A hauteur d’Olivier (-1), on retrouve également : 

 

  • Edouard Dubois
  • Victor Perez
  • Julien Brun
  • Clément Berardo 
  • Julien Gressier

Clinic d’Antoine et Olivier Rozner à la fin de leur deuxième tour : 

A la fin de leur deuxième tour, les deux frères Rozner se sont livrés à un Clinic. Devant un public attentif, ils ont montrés comment ils préparaient leur « après partie » et comment mentalement, techniquement et physiquement ils s’échauffaient pour attaquer le troisième tour demain


Ryder Cup : Un timbre collector et les déclarations de Pascal Grizot !

L’échéance se rapproche de semaine en semaine, de jours en jours et nous sentons que l’engouement autour de l’événement s’intensifie ! Que ce soit avec la venue de quelques joueurs américains sur l’Albatros en « partie amicale », l’édition d’un timbre à l’effigie de la coupe ou encore les déclarations de Pascal Grizot (Président de la Commission Ryder Cup France 2018), c’est certain, nous y sommes ! 

Un timbre collector lancé en grande pompe !

Durant le HNA Open de France, La Poste a dévoilé son timbre à l’effigie de la plus mythique compétition de golf au monde : la Ryder Cup. En présence de la ministre des sports Laura Flessel, du directeur de Philaposte (filiale de La Poste chargée de concevoir et diffuser les timbres en France) Gilles Livchitz, cette présentation annonçait le début des hostilités ! 

900 000 exemplaires ont été mis en circulation lundi 02 juillet dernier. Son prix ? 1,30€. Vous pouvez vous procurez cet exemplaire collector dans certains bureaux de poste, au musée de la Poste ou encore sur le site internet de la Poste

Le timbre représente le trophée de la Ryder Cup niché entre les drapeaux américain et européen. D’ici 2024, des timbres représentants les différents sports olympiques devraient également voir le jour. Cela implique donc qu’une édition « Golf » sera à découvrir ! 

Pascal Grizot : entre excitation et appréhension !

Le président de la Commission Ryder Cup France 2018 a répondu aux questions de Yahoo Sport. Au menu : sécurité, Tiger Woods et Alexander Levy

La sécurité est le mot qui revient le plus dans cet entretien et pour cause. La Ryder Cup est l’un des événements sportifs le plus suivi au monde ! Même localement, pour le Golf National, les problématiques de transport et de sécurité sont importantes… 

« 60 000 personnes attendues chaque jour du 25 au 30 septembre sur un parcours qui en accueille 100 en temps normal ! »

D’après ses dires, la gendarmerie devrait encadrer l’événement de l’intérieur et la police nationale de l’extérieur. Des cavaliers, des hélicoptères, des chiens renifleurs et des drones devraient assurer la sécurité durant les cinq jours !

Pascal Grizot évoque également la possible venue du « Tigre » dans les Yvelines. Ce serait déjà une belle surprise pour les fans. Du point de vue sportif, il doute que l’équipe américaine soit forcement meilleure avec lui mais après tout, s’il obtient sa place, ce serait mérité ! 

Concernant Alex Levy, le français le mieux placé pour le moment pour espérer faire partie de l’équipe, Monsieur Grizot est la aussi partagé. Bien sur que son souhait est de voir un français intégrer cette « team » mais il reste lucide sur les chances mathématiques que cela se produise. 

« Si un tricolore est proche des meilleurs, il le prendra plutôt qu’un étranger. Cela apportera une ferveur supplémentaire, mais il ne le prendra pas s’il est 60ème mondial… « 

 

 

 

 

 

Point Ryder Cup : Où en sont les équipes ?

ryder cup 2018 european tour nouvelles regles
L’échéance se rapproche de jour en jour et de semaine en semaine le visage de l’équipe européenne pour la prochaine Ryder Cup se dessine ! 

Au fil des tournois et événements, les joueurs du circuit mondial ont à l’esprit cette date du 25 septembre 2018. Les performances en tournoi sont décisives jusqu’au dernier moment et pour espérer avoir sa place dans l’une des deux équipes, les joueurs doivent se battre. Un podium ou à l’inverse, un cut manqué, peuvent considérablement tout changer ! 

L’équipe européenne !

A moins de 3 mois du début de la plus grande compétition de golf du monde, nous voyons deux équipes se construire en fonction des points gagnés par les joueurs. Pour la « Team Europe », la sélection se fait selon deux classements. 

Qualifiés provisoirement grâce aux points du classement européen : 

 

  • Tyrrell Hatton (Angleterre, 23ème mondial) : cette année, l’anglais de 26 ans cartonne, une troisième place au World Golf Championship de Mexico, une 6ème place à l’U.S. Open et enfin une 9ème place au Dell Technologies Match Play (un autre WGC).

 

  • Justin Rose (Angleterre, 3ème mondial) : déjà 2 victoires de taille cette année et 7 Top 10 ! Une première victoire au WGC HSBC Champions et une autre au Fort Worth invitational. L’anglais a également terminé 3ème du Arnold Palmer Invitational et est actuellement 4ème de la FedEx Cup

 

  • Tommy Fleetwood (Angleterre, 10ème mondial) : on ne présente plus ce joueur ! Vainqueur de la Race to Dubaï, du HNA Open de France la saison dernière, Tommy continue d’enchaîner. Cette saison il s’est hissé à la 2ème place de l’U.S. Open, 4ème place du Honda Classic et 4ème du Zurich Classic of New Orleans

 

  • Francesco Molinari (Italie, 15ème mondial) : l’italien de 35 ans a déjà une grosse expérience du plus haut niveau. Cette saison il a remporté le Quick Loans National sur le PGA Tour, sa première victoire américaine. Constant depuis de nombreuses années, il a réalisé une très bonne saison 2017 !
Qualifiés provisoirement grâce aux points du classement mondial :

 

  • Jon Rahm (Espagne, 5ème mondial) : le jeune espagnol de 23 ans ne cesse d’impressionner ! Cette saison, il a remporté le CareerBuilder Challenge sur le PGA Tour, a terminé 2ème du Sentry Tournament of Champions et s’est classé 4ème du Masters d’Augusta

 

  • Alex Noren (Suède, 14ème mondial) : Récent vainqueur du HNA Open de France 2018, le suédois de 35 ans accumule pas moins de 11 victoires internationales ! Il s’est lancé un nouveau défi sur le PGA Tour et cela fonctionne plutôt bien ! 2ème du Farmers Insurance Open, 3ème du Honda Classic… il y a pire comme début sur le circuit américain. 

 

  • Rory McIlroy (Irlande du Nord, 8ème mondial) : l’ancien numéro un mondial a connu quelques moments de doute mais n’a jamais cédé. 23 victoires internationales (dont 14 sur le PGA Tour), 122 cuts passés sur 143 événements joués… cette saison, Rory a remporté le Arnold Palmer invitational et a terminé à la cinquième place du Masters !

 

  • Paul Casey (Angleterre, 12ème mondial) : encore un homme d’expérience qui tient pour le moment sa place dans l’équipe. 17 victoires internationales dont 2 sur le PGA Tour. Monsieur Casey a remporté le Valspar Championship et a terminé 2ème du Travelers Championship cette année !

A noter que les 4 noms manquants sont les joueurs à qui le capitaine Bjorn donnera des « wild-cards » (invitations) pour rentrer dans l’équipe ! 

L’équipe américaine !

Une sélection légèrement différente pour les joueurs de l’équipe américaine. Effectivement, les joueurs américains jouent exclusivement sur le PGA Tour, de ce fait, il n’y a aucune différence de classement et surtout pas besoin qu’il y en ait. 

  • Brooks Koepka (USA, 4ème mondial) : le double tenant du titre de l’U.S. Open n’a que 28 ans et pourtant… une frappe monstrueuse, une régularité extrême depuis 2015. Il est pour le moment le leader de ce classement américain. 

 

  • Dustin Johnson (USA, N°1 mondial) : l’actuel meilleur joueur du monde a des stats incroyables ! 85 Tops 10, au moins 2 victoires (voire plus) par saison depuis 2016… cette saison, il a remporté le FedEx St.Jude Classic et le Sentry Tournament of Champions et a finit 2ème du WGC HSBC Champions

 

  • Patrick Reed (USA, 13ème mondial) : Vainqueur du Masters d’Augusta, deuxième du Valspar Championship et 4ème de l’U.S. Open et 35 Tops 10 en carrière ! Un joueur pas forcément apprécié mais plus qu’efficace et constant ! 

 

  • Justin Thomas (USA, 2ème mondial) : à l’inverse de Patrick Reed, Justin est un joueur apprécié. On a notamment pu le mesurer lors de la dernière édition de l’Open de France. Même si le joueur semblait venir en « repérage » et qu’une rivalité historique existe entre américain et européen. Au delà de ça, il a remporté cette saison deux tournois, le Honda Classic et THE CJ CUP @ Nine Bridges

 

  • Bubba Watson (USA, 11ème mondial) : il détient pour le moment le record du nombre de victoire sur la saison avec déjà trois trophées à son actif. Le WGC Dell Technologies Match Play, le Travelers championship dernièrement et le Genesis open

 

  • Jordan Spieth (USA, 6ème mondial) : même si sa saison semble être en demi-teinte, il ne faut pas oublier qu’il a seulement 24 ans et qu’à cet âge, il a déjà quasiment tout raflé et il termine tout de même 3ème au Masters et au Houston open. Il faut se méfier de l’eau qui dort ! 

 

  • Rickie Fowler (USA, 7ème mondial) : Comme son grand ami Jordan Spieth, Rickie ne fait pas beaucoup de bruit cette saison si ce n’est une deuxième place au Masters, une deuxième place au OHL Classic at Mayakoba !

 

  • Bryson DeChambeau (USA, 22ème mondial) : Bryson aussi est jeune (24 ans) et il compte deux victoires à son actif sur le PGA Tour. L’une au John Deer Classic l’année dernière et le Memorial Tournament cette année !

 

Comme pour la sélection européenne, les 4 places restantes seront distribuées par le capitaine Jim Furyk aux quatre joueurs de son choix !

Selon vous, qui mérite d’obtenir une invitation pour faire partie d’une de ces sélections ? 

Faites nous part de vos réponses en commentaires ! 

Immersion : Un weekend en Grand Prix !

Un week-end en Grand-Prix
Samedi, arrivée au golf à 7h pétantes, le soleil se lève sur les fairways grillés d’un parcours aux airs de links britanniques et je me rends compte de la chance que j’ai de faire partie de ces quelques privilégiés témoins d’un tel spectacle chaque samedi matin. 

Un petit café, un croissant et direction le practice pour le début de l’échauffement. Quelques coups de wedge, de fer 9, de fer 7 puis quelques fers 5. Le contact est bon, les trajectoires correctes, la journée s’annonce sympathique. Je termine avec quelques coups de driver, le club que je jouerai au départ, 3 petits draws qui mettent en confiance et en avant vers le putting green. Les greens sont bons, roulants et tiennent la ligne, un vrai régal que parfois seules des conditions de Grand Prix permettent de voir. Merci aux jardiniers qui préparent leur terrain des semaines à l’avance pour permettre à une centaine de modestes joueurs de profiter d’un parcours dans des conditions optimales. Il est important d’attribuer le crédit qu’ils méritent à ces golfs qui accordent encore tant d’importance à la préparation de leur parcours. 

L’heure du départ approche !

L’un de mes partenaires du jour n’a pas pu se rendre sur place pour cause de « blessure ». Cette nouvelle est loin de nous ravir mon partenaire et moi car nous savons qu’à deux, la partie s’annonce plus que longue et par une telle chaleur, plus qu’éprouvante. Il va falloir être patient.

8h20, l’heure du départ a sonné, le rythme cardiaque s’accélère. Je plante mon tee et en avant ! Un drive plein milieu de piste et c’est une belle journée qui s’annonce. Un coup de wedge déposé près du trou plus tard et le premier test de la journée arrive, un putt pour birdie de 2m50 en descente, une virgule et je passe au trou suivant avec un par qui laisse la sensation d’un bogey. Pas besoin de m’étaler puisque je ressors de cette partie avec l’impression d’avoir rejoué le scénario du trou numéro 1 18 fois. Un long jeu en place mais peu de réussite au putting et un +3 qui me laisse encore une fois une sensation d’inachevé. A 4 coups de la tête, il va falloir être bon demain pour peut-être se laisser une chance de l’emporter.

Où sont les baaallleees ? 

J’arrive le dimanche au golf une heure avant mon départ d’11h50, je joue avec l’un de mes coéquipiers de club, la partie s’annonce détendue, ce qui est toujours agréable lorsque l’on joue la gagne un dimanche de Grand Prix. Une fois arrivé au practice, plus de balles ! 30 minutes d’allers-retours entre l’accueil et le practice plus tard, je peux enfin commencer mon échauffement express puisque je n’ai plus qu’une petite demi-heure avant mon départ ! Quelques balles, puis quelques putts et direction le départ du 1.

Que la force de St-Andrews soit avec moi !

Toujours à la conquête de ma première victoire en Grand prix je ne vous cache pas que je ne fais pas le fier au départ du 1 … Mes mains tremblent et je me dis « Pourvu que je la touche et qu’elle finisse sur la piste… ».

Mon tour arrive, je plante le tee, je ferme les yeux et pan ! Un premier quick-hook qui flirte avec les hautes herbes de gauche et qui malheureusement va annoncer la tendance de la journée. Un par poussif au 1 grâce à un putt de 4m rentré et j’avance vers le départ du 2 en priant St-Andrews pour que mon putter reste en chauffe toute la journée puisque ce sera le seul chemin vers mon salut ! Les trous s’enchaînent, le jeu n’est toujours pas là mais mon putter répond présent, 4 mètres au 4, 4 mètres au 5, 8 mètres au 7, 10 mètre au 8. Cela doit faire au moins 8 ans que je n’ai pas putté comme ça, depuis que l’insouciance de mes jeunes années m’a quitté…

Avec un putting comme ça, rien n’est jamais perdu ! Tant que je garde la balle en jeu, on ne sait jamais, avec encore un peu de réussite sur les greens et un gros malentendu je pourrais peut-être me retrouver proche de la gagne à l’approche des derniers trous. Un bon birdie au 11, un par sauvé au 14 et une nouvelle ficelle au 15 pour birdie me mettent au départ du 16 à +5 pour le tournoi et à deux coups du score qui l’emportera ! Notre partie attend 5 minutes au départ comme depuis le début de la journée et comme c’est si souvent le cas lors d’un dimanche de Grand Prix.

La pression monte d’un cran.

Je me pause 5 minutes et me dis : « Il reste trois trous, 2 birdies c’est loin d’être mission impossible, ça fait dix ans que tu cours après ! Sors-toi les doigts et va le chercher ! ». Drive sur le fairway, deuxième coup sur le green, 6 mètres pour birdie et un premier pêché de gourmandise qui me laisse un putt d’1m50 pour le par. Le trou est placé sur un endroit brûlé du green, la ligne est recouverte de cratères, il va falloir un miracle pour que ce putt rentre. Je m’approche au-dessus de la balle, la frappe fort plein trou et crac … la balle choppe un trou et prend un virage a 45 degrés vers une virgule meurtrière, assassinant une nouvelle fois mes rêves d’une première victoire en Grand-Prix…

Je vous épargnerai le par 3 du 17 et mes 2 balles hors-limite conduisant à un joli 9 sur l’avant dernier trou de ce marathon golfique en plein cagnard et faisant rentrer ma fin de partie dans les annales des craquages les plus ridicules du golf pour plutôt vous parler de ce sentiment d’avoir touché à l’exploit.

Tomber si proche du but…

Que ce soit au Grand-Prix de St Trifouilli les oies, à la coupe du saucisson de votre club ou durant une chouette endiablée avec vos partenaires de galère golfique habituels, chaque golfeur, peu-importe son niveau a déjà un jour connu cette déception. Ce sentiment d’être passé si près de la partie de sa vie, d’avoir une fois de plus flirté avec l’illusion de vaincre ce jeu et cette petite balle qui ne cesse de nous rendre fou !

Alors à tous les golfeurs, n’abandonnez pas ! Persévérez ! Et qui sait ? Peut-être qu’un jour vous la ferez cette partie de votre vie ! Car sans toutes ces heures au practice et ces moments de doute, de craquage complet ou la seule idée présente dans notre esprit est de balancer notre sac à la flotte, ces jours de réussite n’auraient aucune saveur…

 

 

« Older Entries