Rédigé par 11 h 11 min Actualités, Carrousel, Résultats de compétitions

Grégory Bourdy et Romain Wattel racontent leur US Open 2016

Découvrez la réaction des français suite à la 18ème place de Grégory Bourdy et la première apparition de Romain Wattel et Gary Stal à un Majeur sur le parcours d’Oakmont.

sondage sur les français à l'US Open

Vous étiez un peu plus de 70 à avoir participé à notre sondage avant le début de cet US Open (quelques votes étant enregistrés à la fin du premier tour) et globalement vous aviez vu juste ! 

Grégory Bourdy entre satisfaction et déception

Après avoir occupé la tête de l’US Open pendant quelques trous lors du 2ème tour, Grégory Bourdy termine son Majeur sur un 73 (+6 au total) ce dimanche à Oakmont. Le bordelais boucle ainsi son deuxième US Open dans le top 20! Une performance qui le laisse néanmoins entre satisfaction et déception.

Globalement moins fringant que samedi et son 67 de très haut niveau, Grégory Bourdy a perdu du terrain lors du 3ème tour joué en deux temps à cause des intempéries. Surnommé « l’Oakmonstre », le tracé qui accueille l’US Open pour la 9ème fois de son histoire (un record)  est un parcours exigeant où la moindre erreur d’alignement, de lecture de pente ou de concentration peut être fatale. Bourdy, avec seulement 5 fairways touchés sur 11, en a payé les conséquences. En effet, il ne s’est pas mis en position d’attaquer correctement ces greens (8 greens en régulation sur 14) aux drapeaux bien défendus par des pentes difficiles à lire, des roughs très denses et des bunkers profonds. Trois fois 3 putts, voilà ce qui explique ses 14 trous joués en +4 (+2 au total) avant la tombée de la nuit et l’arrêt du 3ème tour. Sa réaction après sa 12ème place provisoire avant d’entamer les 22 derniers trous :

« Ce fut plus dur, comparé au matin où je n’avais pas raté un coup de golf. Mon putting ne m’a pas permis de mieux jouer, c’est dommage car il y a de quoi faire quelque chose, car si les greens sont très rapides, ils restent quand même encore tendres. »

Lors du dernier tour, le Français de 34 ans s’est fait distancé par les joueurs de tête, cela malgré des mises en jeu et des coups de fers bien meilleurs que la veille. C’est le positionnement des drapeaux qui lui ont fait défaut : Quatre fois trois putts concédés ce dimanche sur les diaboliques greens du Oakmont Country Club. Sa réaction au club house :

« Malheureusement je n’ai pas eu le putting qui m’aurait permis de ramener un bon score. »

« Le putting était compliqué aujourd’hui, car les greens étaient très rapides et les drapeaux placés dans des pentes ou sur des cassures. C’était vraiment la journée où le “set-up” était le plus méchant », assure le Bordelais. 

Son honorable 18ème place (+6) le positionne tout de même devant certaines stars mondiales tels qu’Adam Scott (+6), Jordan Spieth (+9), Rory Mcilroy (cut manqué) et bien d’autres.

Romain Wattel, une attitude satisfaisante

De son côté le montpelliérain a vécu un samedi parsemé de hauts et de bas. Après avoir bataillé pour ramener un 76 (+6) au 2ème tour et franchir le cut sur la limite, le joueur de Bussy a joué ses 14 premiers trous du troisième tour en +2, avec cinq bogeys et trois birdies. Provisoirement 51e à +8 total, il raconte sa journée marathon :

« Ce matin, c’était pas mal, mais j’ai eu un gros coup de barre au milieu de la partie. J’ai eu trois ou quatre trous vraiment très compliqués. Je ne sais pas si c’était une crise d’hypoglycémie ou un coup de chaud, mais pendant quelques trous je n’avais vraiment plus d’énergie. C’est passé sur la fin. J’étais content de faire le cut malgré ce mauvais passage, qui du coup m’a coûté assez cher car je n’ai fait presque que des bogeys. Cet après-midi, c’était mieux, mais c’était quand même très compliqué de putter sur des greens aussi rapides. C’était la grosse difficulté pour moi. Je jouais bien ces derniers temps, j’arrivais ici en forme, donc je savais que si je jouais comme ça j’allais faire le cut. C’est satisfaisant de jouer le week-end dans un Majeur, mais ce n’était pas une fin en soi au départ. Il reste 22 trous demain, de quoi faire une très bonne journée, donc je vais essayer de faire de mon mieux pour finir sur une bonne note ! »

Avec une dernière carte de 76 (+6) ce dimanche, Romain Wattel a pris la 63e place de son premier U.S. Open. Le Français quitte Oakmont avec quelques regrets, mais surtout des enseignements.

« J’arrivais assez confiant ici, car la partie de mon jeu qui est normalement la plus performante est le driving. Mais cette semaine, j’ai eu beaucoup de mal avec ça. J’ai perdu vraiment beaucoup de points à cause de mon driver, et c’est ça qui m’a empêché de faire une meilleure performance. »

Gary Stal, trop juste

Le Lyonnais de 24 ans regrette forcément ses quatre bogeys sur ses cinq derniers trous lors du 2ème tour, alors qu’il pointait aux alentours de la 30e place après deux birdies consécutifs. (12 et 13)

Une mauvaise fin de deuxième journée à Oakmont qu’il paye cash, sa carte de 76 (+6) est trop juste d’un coup pour espérer passer le cut fixé à +6.

« C’était pas évident. La pression, les coups qui s’enchaînent, la chaleur, tout cela vous bouffe de l’énergie. Là, je suis éclaté. Je n’ai qu’une envie, aller me coucher. Je retiens les points lâchés à la fin, par fatigue. J’ai tout fait pour m’accrocher, mais je sentais que je n’y étais plus… » a réagi Gary Stal à la fin de son 2ème Tour. 

(Visited 7 times, 1 visits today)
Close