US Open : l’énorme polémique autour de la décision de l’USGA

Dustin Johnson, en discussion avec un arbitre de l'USGA

Dimanche dernier, l’USGA (United States Golf Association), autorité dirigeante du golf pour les États-Unis et le Mexique et responsable du bon déroulement de l’US Open ; a pris une décision d’arbitrage que certains qualifieront de scandaleuse…

La brillante prestation de Dustin Johnson à Oakmont a été quelque peu assombrie par une absurde prise de décision de l’histoire de l’USGA. 

Au cas où vous seriez passé à côté, sur le par 4 du trou n°5, Johnson a appelé un arbitre pour demander un jugement par rapport à sa balle qui a très légèrement bougé sur le green lorsqu’il s’apprêtait à putter.  L’arbitre, apparemment satisfait par l’affirmation de Dustin disant qu’il n’a pas touché sa balle, lui dit alors de jouer sa balle là où elle repose. L’américain de 32 ans s’exécute et rentre son putt pour par.

Mais ce n’était visiblement pas la fin de l’histoire. L’USGA a approché Johnson un peu plus tard au départ du trou n°12 pour l’informer qu’il sera finalement peut être sanctionné d’une pénalité. 

Dans ce cas, il est nécessaire de se référer à la règle 18-2 , qui a été révisée l’année dernière. La règle indiquait auparavant que si la balle bougeait une fois que le joueur était à l’adresse, la balle devait être replacée à sa position d’origine avec un coup de pénalité. Dorénavant, si la balle bouge, même si le joueur est à l’adresse, tant que le joueur n’a pas causé le mouvement de la balle, il n’y a pas de pénalité et la balle est jouée de sa nouvelle position. 

Le raisonnement de l’USGA a été le suivant : Si Dustin Johnson n’est pas responsable du mouvement de la balle, alors quelle est la cause ? 

La réponse générale provenant des téléspectateurs et des médias était évidente et simple : Pourquoi ne pas prendre en compte la possibilité que des greens aussi rapides que ceux d’Oakmont, extrêmement difficiles à putter même pour les meilleurs, aient pu provoquer le mouvement de la balle ? 

Dans tous les cas, l’USGA a tenu à s’excuser auprès de toute la communauté de golfeurs indignés en affirmant ce lundi que l’organisation regrette la façon dont elle a géré la situation. « Nous voulons vraiment refaire un Mulligan » a déclaré Mike Davis, directeur général de l’USGA. « Parce que nous avons clairement fait une énorme erreur. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.