US Open 2016 : Un premier Majeur mérité pour Dustin Johnson

Oakmont, Pennsylvanie – Après avoir plusieurs fois craqué dans les derniers tours des Majeurs, Dustin Johnson a enfin remporté son premier tournoi du Grand Chelem en dominant le 116ème US Open. Dans une scène qui rappelle le Championnat de la PGA 2010 à Whistling Straits, Johnson a une nouvelle fois écopé d’une pénalité contestable ce dimanche : les images montrant sa balle qui bouge au trou n°5 alors qu’il s’apprêtait à effectuer son putt. Heureusement, cela ne l’a pas empêché de rester concentré dans son jeu et de battre de 3 coups ses poursuivants : Jim Furik (66), Scott Piercy (69) et le leader au départ du dernier tour, Shane Lowry (76). Sergio Garcia (70) et Brendan Grace (71) terminent 5ème. Excellente performance de Grégory Bourdy, qui signe son premier Top 20 en Majeur. (+6 à 10 coups de D.J)

Dustin Johnson, hors de portée

Le talentueux américain a parfaitement géré l’aller en rentrant son putt de 3 mètres légèrement gauche-droite au 9, pour signer un birdie et entamer le retour seul en tête. Impérial dans ses mises en jeu, D.J n’a pas croulé sous la pression dans les derniers trous contrairement à ses concurrents directs. Son magnifique coup de fer au mat sur le par 4 du 18, lui permet de réaliser un ultime birdie synonyme de revanche victorieuse. Lui qui avait concédé trois putts au 18 lors du dernier US Open pour offrir le titre à Jordan Spieth, se voit aujourd’hui récompensé de sa superbe semaine. 

« J’ai été si proche de remporter un trophée tellement de fois… C’est juste incroyable comme sentiment de gagner ce Majeur aujourd’hui. C’est dur à décrire. »

Prévenu au trou n°12 d’Oakmont qu’il écoperait peut-être d’un point de pénalité pour sa balle qui a bougé sur le green du 5, Dustin Johnson s’est indigné : « Je n’ai en aucun cas toucher la balle. » Le scandale a fait le tour des réseaux sociaux, notamment au cœur des joueurs du tournoi, à l’image de Jordan Spieth qui qualifie cette erreur de jugement de véritable blague, ou de Rory Mcilroy dénonçant un arbitrage amateur. 

Ce dernier tour un peu farfelu était une fin appropriée d’une semaine rythmée par plusieurs arrêts pour cause d’intempéries.

Pendant tout ce temps, Jonhson a fait parler sa puissance sur le parcours avec une moyenne de 290 mètres par drive, 10 mètres de plus que son plus proche concurrent, Justin Thomas. « Bien sûr, c’est un énorme avantage » déclare Johnson qui pointe désormais à la 3ème place du classement mondial derrière Day et Spieth. Plutôt sympa comme cadeau de fête des pères… 

Lowry avait pourtant commencé le dernier tour avec 4 coups d’avance sur D.J et Andrew Landry, (624ème mondial) mais le barbu Irlandais a vécu un vrai calvaire : 7 bogeys pour un seul birdie, une carte finale de 76 (+6) qui le prive du prestigieux trophée. 

Le n°1 mondial, Jason Day s’est offert une chance de jouer la première place au 12 grâce à une superbe approche rentrée pour eagle suivie d’un birdie sur le trou suivant, le propulsant à la 3ème place. Malheureusement, l’Australien a souffert d’une mésaventure dans le profond bunker qui borde le green du 17, l’obligeant à concéder un double-bogey. Il termine finalement une semaine compliquée par un bogey sur le 18, le plaçant aux côtés de Jason Dufner (70) et Zach Johnson (71) à la 8ème place (+2 au dessus du par).


GOLF – US Open : La swing sequence par JournalDuGolf

Un commentaire

  • Heureux pour J Johnson, enfin récompensé ! Mais quel amateurisme, pour ne pas dire plus, pour les arbitres totalement discrédités par leur comportement indigne et ridicule!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.