Jordan Spieth, « j’espère ne jamais revivre ça » – Augusta

Jordan Spieth, "j'espère ne jamais revivre ça" - Augusta

Un quadruple bogey au trou N°12 de l’Amen Corner sur l’Augusta National. Qui aurait pu dire que Jordan Spieth, parti pour remporter son deuxième Masters d’affilée, allait dégringoler si près du but. 

Quelques minutes avant le désastre, Jordan Spieth était quasiment donné gagnant pour une seconde victoire consécutive. L’Américain avait clos l’aller à 32 avec 5 birdies, dont 4 à la suite et débutait le retour avec 5 coups d’avance. « C’était un aller de rêve« , avait déclaré le joueur, sûr de gagner. Et peut-être était-ce là le problème.

Spieth, « Un manque de concentration m’achève au 12 »

Après deux bogeys à la suite pour entamer le retour, l’ancien tenant du titre se tenait au départ du tee du trou N°12 avec un score de -5 au leaderboard. Et de -4 pour Danny Willett qui venait alors de réaliser un birdie au trou N°14, se rapprochant dangereusement de Spieth.

« J’ai fait un aller de rêve. Au retour, je savais que jouer dans le par suffirait. Après les bogeys au 10 et au 11, je n’ai pas su reprendre mon souffle. Un manque de concentration m’achève au 12. J’ai juste swingué trop vite ».

Le samedi, Jordan Spieth avait réalisé un birdie sur le Par 3 du trou N°12. Cette fois-ci, il  brûle les étapes et rate son coup. Résultat, une balle dans l’eau à deux reprises, un 5ème coup dans le bunker pour un dramatique quadruple bogey.

« Ça fait mal et il va falloir du temps pour tout évacuer »

Ses 5 coups d’avance venaient de se transformer en 3 coups de retard. Lorsque les deux joueurs en haut du classement ont vu le score de Spieth passer à -1, le reléguant en 2nde position, aucun des deux n’y croyaient vraiment. 

« En fait, j’entendais tout le monde », a déclaré Danny Willett. « Ils grognaient et rouspétaient et ce genre de choses qu’ils font en regardant le tableau d’affichage quand les scores changent. Mais je pensais que quelqu’un faisait une mauvaise blague et allait remettre un -7 au tableau ».

Mais ce n’était pas une blague et Jordan Spieth venait bel et bien de perdre le Masters. Malgré deux birdies par la suite, un bogey à l’avant-dernier trou clôt définitivement le tournoi.

« A un moment, j’ai dit à Mike ‘Je crois qu’on est en train de s’effondrer’. Je voulais être honnête avec lui pour qu’il puisse m’aider à remonter la pente. C’est ce qu’il a fait. J’ai réalisé deux birdies ». Mais ce ne fût pas assez. 

« C’est très difficile à vivre. J’ai fait trop d’erreurs. J’ai passé 30 minutes très dures et j’espère ne jamais les revivre dans ma carrière. je n’imagine pas quelqu’un ayant vécu une cérémonie plus pénible. Ça fait mal ».


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.