Marc Leishman, absent des Jo – McIlroy inquiet

En ce qui concerne la participation du golf aux Jeux Olympiques, il y a eu bien plus de mauvaises nouvelles que de bonnes – les joueurs se désistent les uns après les autres. Cette semaine c’est au tour de l’Australien Marc Leishman. Le 32ème joueur mondial était pourtant pressenti pour jouer aux côtés de Jason Day pour l’équipe Australienne après le désistement de son compatriote et N°7 mondial Adam Scott.

Leishman, deuxième Australien à ne pas jouer aux Jeux Olympiques

L’épouse de l’Australien était tombée gravement malade au printemps dernier attrapant le syndrome du choc toxique. Une maladie qui avait causé le forfait de Leishman au Masters 2015.

Avec le virus Zika toujours un problème au Brésil, Leishman a annoncé qu’il ne souhaitait pas faire le déplacement à Rio car il craignait des problèmes de santé liés au virus.

« En avril dernier, mes enfants et moi avons failli perdre ma femme Audrey. Depuis elle est sujette aux infections et son système immunitaire est loin d’avoir récupéré à 100% ».

« Nous avons consulté son médecin traitant. Et à cause de sa guérison toujours en cours et des risques de transmission du virus Zika, la décision de ne pas jouer aux JO a été à la fois dure et facile à prendre ».

Ce sera donc à Marcus Fraser, 63ème mondial, de prendre la relève aux côtés de Jason Day. Heureusement le trio de tête mondial est toujours engagé à jouer les épreuves Olympiques. Ce mercredi, le N°3 mondial a exprimé son désir de voir le golf comme figure régulière des JO.

McIlroy « Je ne sais pas si le golf aura une autre chance aux Jo »

« Cette année, ça se passe à Rio et en 2020 à Tokyo. Je ne sais pas si on aura une autre opportunité de remporter une médaille d’or après ça, selon ce qu’il se passe. Je ne sais pas si le golf aura cette chance ».

McIlroy a ensuite avoué « être inquiet si nous n’arrivons pas à convaincre plus de personnes de l’intérêt des JO« . Il a également déclaré que le capitaine Irlandais Paul McGinley était bien plus excité par les Jeux que lui-même. Mais en tant qu’ami proche, McIlroy se devait d’aller au Brésil et tout donner.

« Ca dure une semaine. Nous allons jouer quatre tours avec un esprit de compétition et essayer de gagner la médaille d’or. Si j’en gagne une, je ne sais pas quelle place elle va prendre en comparaison avec les autres choses que j’ai faites dans ma carrière.

Mais peut-être que dans 20 ans, j’y repenserai et cette médaille d’or pourrait bien être l’un des mes plus grands exploits dans le golf. On sait jamais ».

« C’est l’occasion de faire quelque chose que vous n’avez jamais fait avant ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.