Rédigé par 10 h 40 min Actualités, Carrousel • 2 Comments

Le golf en France, une filière ultra-lucrative !

Le quatrième sport individuel dans l’hexagone derrière le tennis, l’équitation et le judo compte 800 000 pratiquants dont 410 000 licenciés ! Cette filière à un poids économique conséquent ! 

Même si le chiffre d’affaires du golf n’a augmenté que de 4% en 10 ans (entre 2007 et 2017), il n’en reste pas moins très important. Avec le tourisme, les accès aux parcours, les salaires et les équipements (matériel etc), le golf pèse près d’1,5 milliard d’euros par an ! 

La filière golfique emploie plus de 15 000 personnes, ce qui génère des retombées fiscales de 572 millions d’euros par an. 

La Fédération Française de Golf avait misé sur 700 000 licenciés à l’horizon 2020… ce chiffre ne devrait pas être atteint. En effet, avec une moyenne d’âge de 52 ans et avec seulement 10% de moins de 18 ans, le nombre de licencié stagne depuis 2012 ! 

La Ryder Cup en vitrine de luxe ! 

La FFG a tout fait pour obtenir l’organisation de la Ryder Cup et le fait d’avoir été désigné comme organisateur est déjà un un grand pas. Effectivement, c’est un coup de projecteur énorme du fait de l’attrait médiatique mondial de cet événement. Cela permet une accélération du développement de toute la filière. 

Le principal “après coup” attendu est évidemment le tourisme golfique qui ne représente pour le moment que 17% des visiteurs. Cette compétition permettra d’attirer les étrangers !

Christophe Muniesa, directeur technique national (DTN) de la fédération explique 

Dans les années 1980 et 1990, la création de golfs a été un eldorado pour les investisseurs et certaines collectivités: on a eu sans doute un prisme déformant sur le marché français, considérant qu’on allait créer des milliers de golfeurs qui allaient faire tourner ces structures. Le volet touristique apparaissait secondaire: notre approche était radicalement inverse à celle de la Turquie et du Maroc, qui n’ont pas eu de logique de développement de la pratique chez eux mais ont tout fait pour séduire la clientèle d’Europe du Nord !

Pour susciter un plus grand attrait de la part du public, selon Pascal Grizot (vice-président de la Fédération), il faudrait que l’un de nos joueurs français émerge et réussisse à se classer dans le Top 20 mondial. Qu’il évolue sur le PGA Tour (circuit américain) et qu’il participe régulièrement aux tournois majeurs ! 

(Visited 180 times, 1 visits today)
Close