La nouvelle pénalité monitoring fait ses preuves

Cadence de jeu - monitoring

La décision de l’European Tour d’accélérer la cadence de jeu dans le golf a montré ses premiers résultats positifs lors du dernier Desert Swing. La nouvelle politique de monitoring contre le jeu lent a permis une réduction de temps significative sur chaque tour du tournoi.

Le nouveau système de pénalité a pris effet lors de l’Abu Dhabi HSBC Golf Championship et a continué lors des deux derniers tournois. Ce nouveau règlement sera en place sur tous les tournois sanctionnés uniquement par l’European Tour cette saison dans le but premier de rendre le jeu plus attrayant pour le public présent au tournoi mais aussi pour les téléspectateurs.

5 sanctions « monitoring » sur 95 groupes surveillés 

L’existence de cette pénalité donne la possibilité d’identifier de façon plus efficace les joueurs trop lents. Elle confère aussi de nouvelles méthodes pour encourager tous les joueurs à respecter la cadence de jeu réglementée.

Quatre-vingt-quinze groupes au total ont été « surveillés » aux Moyen-Orient (36 à l’Abu Dhabi, 20 au Qatar et 39 à Dubai). Seulement 5 golfeurs ont été avertis dont Jordan Spieth (Abu Dhabi – 1er tour), Daniel Brooks (Abu Dhabi – 2ème tour), Benjamin Hébert (Abu Dhabu – 4ème tour), Eddie Pepperell (Dubai – 1er tour) et Gavin Green (Dubai – 2ème tour). Ces joueurs seront pénalisés la prochaine fois qu’ils reçoivent cet avertissement de monitoring durant la saison 2016. Les points de pénalité augmentent à chaque sanction supplémentaire.

Un facteur encouragent a cependant émergé dernièrement. Aucun joueur n’a reçu de point de pénalité sur les trois premières semaines quand leur groupe était en position. Une situation qui montre bien que tous les joueurs acceptent de s’adapter aux nouvelles directives.

Le monitoring, un gain de temps par rapport à 2015

Dans l’ensemble, les chiffres sur le Desert Swing ont démontré que ces nouvelles mesures ont permis d’augmenter la cadence de jeu – les données étant calculées uniquement sur les deux premiers tours de chaque tournoi pour commencer. C’est principalement à ce moment là que le parcours est le plus encombré à cause du nombre conséquent de golfeurs en jeu.

Sur l’Abu Dhabi, la nouvelle politique a permis de réduire le temps de jeu de 5 minutes par rapport au même tournoi l’année précédente. Au Qatar, le premier tour a été accéléré de 10 minutes et le deuxième tour de 4 minutes comparé à l’édition 2012 – la dernière année où les deux premiers tours ont été joués sous les mêmes conditions météorologiques.

Plus pertinent, le temps de jeu des groupes sur les deux premiers tours étaient de 19 et 14 minutes plus rapides qu’il y a 4 ans. Ce qui implique un tournoi moins tardif et un grand pas vers l’objectif de Keith Pelley – directeur de l’European Tour – de réduire la durée des tours de 15 minutes.

« Nous l’avions dit avant que les nouvelles mesures ne soient effectives lors de l’Abu Dhabi. Nous voulons prendre le dessus sur le temps de jeu et c’est formidable de voir que la nouvelle politique a eu un effet aussi immédiat, même si nous ne sommes qu’au premier stade de sa mise en pratique. Je suis également content que nos joueurs aient répondu aussi positivement à ce changement ».

De tels gains de temps pourraient impliquer des parcours plus longs en distance. Une idée qui rejoint l’un des objectifs phares de l’European Tour, augmenter les diversités de jeu.

Un commentaire

  • Bravo, belle initiative du Tour Européen, je suis toutefois dubitatif sur le gain de 15 minutes de manière permanente chez les pros, alors que dire pour les amateurs qui jouent en moyenne 18 à 20 coups de plus sur 18 trous. d’autre part, je regrette qu’il faille adopter le principe de la sanction pour que les choses avancent, j’aurais préféré que les organisateur du Tour utilisent un moyen plus positif et résolument moderne pour changer ce problème. Comme par exemple, en gratifiant les joueurs les plus rapides d’un bonus en points transformables en argent ou mieux encore en dons de charité, au choix du joueur ou de la joueuse. Ceci étant bien sûr assorti d’une publicité aussi retentissante que la Ryder Cup, Race to Dubai au la FedexCup.
    Je suis convaincu que vous verrez alors les temps de jeu devenir une réelle compétition entre les joueurs eux-même, j’en suis convaincu, car il sera aussi important pour les joueurs d’être reconnu comme un joueur rapide et régulier que d’avoir gagner l’Open ou le Master. Cette idée me semble bien plus positive que le principe de sanction. Qu’en pensez-vous? Golfiquement Marc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.