BMW PGA : Chris Wood s’impose, 4 français dans le top 15

Chris Wood réalise la plus belle victoire de sa carrière en remportant le prestigieux BMW PGA Championship de Wentworth devant son public. Avec ce sacre remarquable, l’Anglais prend ainsi une nouvelle dimension en rentrant dans le top 50, et se place idéalement pour une première Ryder Cup à 28 ans.

Grâce à un dernier tour exceptionnel (-7 sous le par) et un trou en un au 2, le Suédois Rikard Karlberg termine 2ème, à une longueur de Wood. En 3ème position on retrouve le vainqueur du Masters Danny Willett. Julien Quesne et Romain Wattel finissent 4èmes, à 3 coups du leader. 

3 bogeys pour relancer le suspense

On nous avait promis du spectacle pour cette épreuve emblématique de l’European Tour et on a été servis. Il a plu des eagles et 3 trous en un cette année sur le parcours de Wentworth ! 

Parti 5ème ce dimanche, à 3 coups du leader Scott Hend, Wood s’est illustré merveilleusement sur l’aller (-6) le propulsant directement en tête. La victoire semblait alors lui tendre les bras avant qu’il ne se fasse quelques frayeurs en enchaînant bogey au 14, 16 et 17. Hormis l’excellente performance du Suédois, de Danny Willett et des 2 Français aux pieds du podium, le trio de tête au départ du dernier tour n’a pas su tirer son épingle du jeu, incapable de rendre une carte en dessous du par. 

Chris Wood s’exprime après son titre :

« J’avais déjà réalisé de bonnes prestations ces dernières années (4ème en 2015 et 6ème en 2010), mais gagner devant ma famille c’est incroyable. J’aime ce parcours. J’ai déjà gagné la voiture du sponsor avec un trou en un l’an passé. Je serai là l’année prochaine pour défendre mon titre. »

« C’est une année de Ryder Cup, je ne suis pas encore assuré d’une place mais cette victoire y contribue. Il y a encore beaucoup de chemin, j’ai fait un grand pas ce week-end pour représenter l’Europe en septembre. »

Les français font bonne figure au BMW PGA 

Julien Quesne, qui a partagé sa partie dominicale avec le vainqueur du tournoi, ne s’est pas laissé impressionner pour autant par l’aller fulgurant de l’Anglais. Le Manceau, qui a réglé quelques petits problèmes de postures récemment avec son entraîneur, a délivré un jeu solide tout au long de ce tournoi mythique.

Le Français de 36 ans place 3 birdies pour un bogey et passe l’aller en -2, mais l’immense anglais de 1m96 prend le large et quatre coups les séparent à l’entame du retour. Le résident girondin voit s’éloigner son rival à partir du 11, où sa balle ne voit jamais le fairway au contraire du rough et d’un bunker. Sur un chip audacieux, sa balle touche le drapeau mais ne rentre pas. Le Français s’accroche mais ne se crée pas d’opportunités de birdies. Une virgule à un mètre au 16 anéantit ses espoirs de titre.

Romain Wattel a probablement signé à Wentworth son meilleur résultat chez les pros dans un tournoi d’envergure. En difficulté sur les derniers tours, le Français de 25 ans aurait pu sombrer dès les premiers trous, avec un bogey enchaîné d’un double-bogey aux trous n°2 et n°3. Il se ressaisit avec un birdie au 4, un coup de fer 6 au drapeau sur le par 3 du 10 et 3 birdies sur les par 5 du retour. Grâce à une carte finale de 70, Wattel se place 4ème ex-æquo avec Julien Quesne. 

Benjamin Hébert, après avoir passé miraculeusement le cut, a rendu deux cartes finales de 70 pour se hisser à une 12ème place inespérée en début de semaine. 

Grégory Bourdy a scoré une carte de 72 dimanche pour un total de -3, et se classe au pied du top 15, belle performance sur ce parcours londonien. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.