Rédigé par 10 h 27 min Actualités, Carrousel

Benoît Ducoulombier : “Victor est un énorme champion”

Benoit Ducoulombier, le coach de Victor Dubuisson, revient avec émotion sur la deuxième victoire de son protégé au Turkish Airlines Tour et nous en dit plus sur la carrière du joueur.

Benoit Ducoulombier, le coach de Victor Dubuisson depuis l’Open de France de 2013, revient avec émotion sur la deuxième victoire de son protégé au Turkish Airlines Tour et nous en dit plus sur la carrière du joueur.

Contrairement à ses habitudes, Ducoulombier n’a pas hésité à rejoindre un Victor Dubuisson en larmes sur le green après le dernier putt. “J’ai senti l’émotion qui allait l’envahir alors je ne voulais pas le laisser tout seul. J’étais fier de lui. A tous les tournois, on l’attend au coin du bois. En tout cas, vous ne saurez pas ce que je lui ai dit au creux de l’oreille mais j’étais fier de lui, je le répète. Quelque part, j’ai malgré tout été surpris qu’il craque comme cela sur le green. On attend tellement de lui que c’est encore plus difficile pour lui de prouver qu’il existe. C’est dur d’être attendu toutes les semaines. Mais bon, c’est le lot de tous les champions”.

“On ne s’attendait pas à ce qu’il gagne en Turquie. On aurait plutôt misé sur un Top 1. Personne n’aurait parié un billet sur Victor”

En effet, la victoire n’était pas gagnée d’avance pour le golfeur Cannois qui venait de traverser une saison difficile. Rien de vraiment alarmant pour Ducoulombier, cependant, qui trouve “normal de traverser des phases difficiles et de jongler avec des saisons compliquéesLa carrière d’un golfeur n’est pas linéaire, il y aura de bonnes années, d’autres un peu moins […] Je n’arrête pas de dire à Victor qu’il en a encore pour 20 ans au plus haut niveau. il ne peut pas être bon tout le temps, c’est impossible”.

Victor est un énorme champion, un énorme joueur de golf. Il faut qu’on lui pardonne certains excès ou certaines lassitudes. C’est comme ça que je fonctionne avec lui. Il a besoin de moi, tant mieux. Il n’a pas besoin de moi, ce n’est pas grave.”


 Propos recueillis sur LeFigaro.fr 

(Visited 20 times, 1 visits today)
Close