Adam Scott ne lâche rien – WGC – Cadillac Championship

Adam Scott ne lâche rien - WGC - Cadillac Championship

« Je dois continuer à provoquer ma chance », avait déclaré Adam Scott après sa victoire au Honda Classic, la semaine dernière. Et l’Australien n’avait pas menti. Avec un score final de -12, il passe devant Bubba Watson pour remporter le WGC – Cadillac Championship, son deuxième titre WGC.

Et pourtant, la victoire n’était pas gagnée d’avance pour Scott. Il démarre le dernier tour à trois coups de Rory McIlroy qui a brièvement occupé la première place du tournoi. Il concède par la suite deux double-bogey aux trous N°3 et 5 et creuse son écart à 6 coups derrière le Nord-Irlandais.

« Je n’arrive pas à y croire » (Scott)

Mais Scott l’avait dit, pour lui c’est maintenant qu’il doit tout donner; et il l’a prouvé. Six birdies quasiment consécutifs le propulsent en tête, un coup d’avance sur Bubba Watson. Un ultime frisson au dernier trou pour donner à sa victoire un peu plus de panache. Scott est obligé de couper sa balle sur son deuxième coup placé juste derrière un arbre. Il évite de justesse l’eau et réussit le chip-putt nécessaire pour sauver le par et éviter un play-off face à Bubba Watson. 

« J’ai réalisé plusieurs grosses erreurs à l’aller mais je n’ai pas perdu espoir. Je me suis dit que si j’arrivais à réaliser un ou deux birdies avant le retour, alors peut-être qu’en étant bon et qu’avec de la chance, les choses allaient tourner en ma faveur. Et c’est ce qu’il s’est passé ».

« J’ai beaucoup travaillé mon putting et je ne pouvais pas rêver d’un meilleur test que ce tournoi. Je n’arrive pas à croire que j’ai remporté deux victoires d’affilée. Gagner un WGC, c’est énorme ».

Scott remporte ainsi sa 10ème victoire sur l’European Tour et son second titre international après avoir remporté l’Honda Classic sur le PGA Tour, la semaine dernière. Le golfeur de 35 ans suit les traces de ses compatriotes Australiens, Marc Leishman, Nathan Holman et Marcus Fraser, tous vainqueurs en ce début de saison. La Race to Dubai commence fort pour les Australiens.

Danny Willett a terminé le tournoi à -10 après une excellente carte finale de 69. Le vainqueur de l’Omega Dubai Desert Classic a réellement perdu toutes chances de réussite au dernier trou, quand il voit sa balle atterrir dans l’eau. Rory McIlory a, lui aussi, terminé le tournoi à -10 à cause d’une dernière journée à 74 (+2). Le champion de la Race to Dubai a concédé 3 bogeys pour un seul birdie.

Mauvaise semaine pour Victor Dubuisson 

Seul français à jouer le tournoi, Victor Dubuisson n’a pas brillé. Après trois premiers tours plus que compliqués – 7 bogeys, 3 double-bogeys et seulement 4 birdies -, Dubuisson rend une dernière carte dans le par et termine le tournoi à la 52ème position (+9). Un score qui a beaucoup déçu le golfeur, surpris par les caméras en train de frapper son sac de frustration. 

Victor Dubuisson s’est exprimé sur la chaine Golf Plus. « C’est une journée à l’image de mon jeu. J’ai fait beaucoup de traits mais aucun putt n’est tombé. Hier, j’ai fait trois coups moyens dans la partie et je sors avec 80. Ce n’est définitivement pas un parcours qui me convient ». 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.